Assurances

Assurer votre chantier contre les risques liés à la construction immobilière

Faites-vous rembourser les défauts de votre maison

Que votre maison soit en train de s'effondrer ou que de simples petits dégâts surgissent lors de sa construction, protégez-vous grâce à l'assurance dommage ouvrage particulier. Il s'agit d'une assurance que vous contractez chez votre assureur pour une durée de dix ans, ou directement chez votre maître d'ouvrage si vous faites appelle à une société de construction ou un chef de chantier. Le maître d’œuvre est obligé de vous assurer contre toutes les malfaçons imaginables lors de la signature du contrat, et ce depuis la création de la loi Spinetta, le 4 janvier 1978. Si vous décidez de construire vous-même une partie de votre maison, et que vous confiez une autre partie à un professionnel du bâtiment, vous pouvez dans ce cas souscrire qu'à une assurance partielle qui ne couvre qu'une partie de la maison en cas de dégâts.

Quand et comment doit-on souscrire à cette assurance?

La souscription à l'assurance dommage ouvrage particulier se fait lors du commencement des travaux, normalement 1 à 2 jours avant le début des travaux pour être sur d'être assuré dès le commencement s'il survient n'importe quelle faille (lors d'un démolissement par exemple). Attention cependant à ne pas la confondre avec l'assurance décennale. Cette dernière s'applique à tous les professionnels quels qu'ils soient, tandis que l'assurance dommage ouvrage ne s'applique qu'aux maîtres d’œuvre. Une fois signé le contrat valable dix ans, vous la payez en une seule fois. Si vous avez effectué un emprunt bancaire pour faire construire ou rénover votre maison, vous pouvez intégrer les remboursements des dégâts dans vos mensualités. Vous devrez certainement justifier auprès de votre organisme bancaire cette somme de remboursement, ce que vous pourrez facilement effectuer grâce aux justificatifs envoyés par votre assurance.

Les avantages de cette assurance

Si vous pensez que la souscription de l'assurance dommage ouvrage n'est pas rentable et qu'elle vous oblige à payer des frais supplémentaires à ceux dont nécessite la construction de votre maison, ôtez-vous cette idée de la tête. Sur un chantier, les dégâts ne sont pas rares : infiltration d'eau, charpente moisie, toiture dégradée, carrelage cassé, plomberie défectueuse, électricité non conforme, etc. On n'est jamais sûre de ce qui va se passer et de la qualité des ouvriers qui travaillent sur le chantier. Même clé en main, il peut encore survenir quelques incidents qui ne devraient pas arriver. L'avantage d'une telle assurance est qu'elle vous rembourse très vite les dégâts constatés par l'expert chargé de noter les malfaçons à rembourser. Cela vous évite d'engager des frais supplémentaires et vous permet de rectifier le tir rapidement avant la continuité des travaux.