Assurances

Assurance cheval : comment assurer son équidé ?

Vous êtes passionné de l’équitation et vous possédez un cheval. Vous aimez passer des moments de promenades, de randonnée ou de compétition. Malheureusement, les frais d’entretien commencent à vous étouffer. Pourquoi ne pas souscrire à une assurance ?

En effet, l’assurance de cheval vous procure d’énormes avantages dont le premier est la couverture des dépenses de traitement vétérinaire. Multiples sont également les raisons qui pourraient vous amener à assurer votre cheval. Entre prix, procédé à suivre, avantages et diverses options, voici tout ce qu’il y a lieu de savoir sur l’assurance d’équidé.

Pourquoi assurer son cheval ?

Les traitements vétérinaires peuvent requérir des milliers d’euros dans les cas les plus extrêmes. Une assurance vous exempte de ces frais en cas de maladie de votre cheval.

En outre, une assurance cheval prend en charge les incendies, les décès subits, les vols et les accidents. Ceux-ci peuvent subvenir lors d’une course ou lors d’une compétition officielle. Enfin, elle constitue une protection pour vous au cas où votre cheval porterait préjudice à une tierce personne.

Dans quels cas assurer son cheval ?

Le premier cas et le plus indispensable nécessitant une assurance cheval est la responsabilité civile. Elle est de deux variantes. La première est l’assurance équitation. Elle couvre tout ce qui a rapport au cheval. La seconde est la responsabilité civile du propriétaire et permet de vous prémunir contre les préjudices causés par votre animal à une tierce personne. Plusieurs autres cas peuvent requérir une assurance cheval : en cas de coût d’achat très cher, en cas de location, de demi-pension.

Quand assurer son cheval ?

Le cheval peut-être assurer immédiatement après l’achat surtout lorsqu’il vous a coûté un budget énorme. Les frais vous seront remboursés en cas de vol. De même, il est recommandé d’assurer son cheval avant qu’il n’atteigne 15 années de vie, car beaucoup d’assurance n’accepte pas de couvrir les chevaux « vieux » qu’en responsabilité civile. Enfin, vous pourriez décider de souscrire à une assurance quand votre animal tombe malade. Seulement, la maladie n’est pas prise en charge par l’assurance.

Comment assurer son équidé ?

Plusieurs options sont disponibles pour l’assurance d’équidé. Avant toute chose, comparez les assureurs et faites-vous établir un devis. Vous pourriez alors vous tourner vers l’offre qui répond le mieux à vos prévisions budgétaires. Sachez que les options sont presque standards chez tous les assureurs de cheval. Ainsi, vous pouvez souscrire à une assurance mortalité, responsabilité civile, pour frais vétérinaires et pour vol. Ensuite, vous pourriez choisir l’une des options les plus courantes : arrêt, grand galop, trot, etc.

Combien coûte l'assurance d'un cheval ?

Chez tous les assureurs, le tarif est déterminé par plusieurs facteurs : l’âge du cheval, l’usage que vous en faites (compétition, randonnée, loisir, etc.). Son état de santé et sa valeur également sont des critères très déterminants. Les chevaux chèrement acquis sont considérés comme étant de grande valeur, leur coût d’assurance est donc conséquent et peut atteindre 300 euros. Pour le reste, le prix varie de 30 à 50 euros mensuellement.

Quels sont les frais de remboursement ?

Un cheval assuré vous donne droit à un remboursement lorsque survient un fait que couvre la formule choisie. Généralement, un plafond est fixé par an. Les frais vétérinaires peuvent par exemple être de 3000, 5000, 6 000 euros selon le type de souscription. Ces frais vous sont remboursés et peuvent en outre connaître des fluctuations. Les chirurgies par exemple peuvent rehausser le montant des indemnisations qui vous sont dues. Sachez toutefois que les remboursements ne peuvent en aucun cas excéder le coût de votre cheval. Pour exemple, un cheval qui a une valeur de 5 000 euros ne sera pas remboursé d’un montant supérieur à 5 000 euros.

Quel est le délai de carence pour une assurance cheval ?

Le contrat d’assurance prend effet dès la signature, mais la couverture n’est effective qu’après un certain temps. On parle de délai de carence. Si par exemple vous souscrivez à une assurance vétérinaire avec un délai de carence de 40 jours, vous ne pourrez vous faire rembourser que si votre animal développe une des pathologies prises en compte par l’assurance 40 jours après la souscription. Loin d’être standard, ce délai varie selon les options et selon les assureurs.

Quelle franchise pour une assurance cheval ?

Il s’agit d’une contribution que vous devez apporter à la couverture des risques. Par exemple, si vous souscrivez à une assurance avec 100 euros de franchise, vous devrez vous apprêter à débourser 100 euros, quel que soit le problème en cause. Le reste de la dépense est alors pris en charge par l’assurance. La conséquence en est que le client se retrouve seul face aux dépenses si ces dernières ne dépassent pas le montant de la franchise.

Cependant, il est toujours bon de tenir votre assureur au courant. Si au départ le prix est minime et n’atteint pas le montant de la franchise, il peut arriver que celui-ci progresse et s’élève bien au-delà, surtout en cas d’accident de cheval. Vous pourriez alors bénéficier d’une indemnisation.