Assurances

Assurance obsèque : comment l'activer suite au décès du coronavirus ?

La venue du coronavirus a quelque peu perturbé la bonne marche de bon nombre de services. De ce fait, les divers services comme celui des assurances auxquelles sont soumises bien de personnes ont également connu des modifications. Ce qui suscite de pertinentes interrogations de la part des personnes concernées. Mais n’empêche, les termes de fonctionnement de l’assurance obsèques ne changent certainement pas. Toutefois, comment donc l’activer à la suite d’un décès dû au coronavirus ? Cet article mettra l’accent sur les informations nécessaires concernant ce point.

Quel est le rôle d'une assurance obsèques ?

Le rôle premier d’une assurance est la prise en charge de certains frais imprévus créés par un incident ou un malheur survenu à une personne assurée. S’agissant de l’assurance obsèques, elle sert donc à financer les coûts liés aux funérailles du défunt auprès de sa famille. Parfois, il est utile non seulement au soutien financier, mais aussi à prendre part à l’organisation des obsèques.

Quand doit-elle être souscrite ?

Une personne doit être normalement souscrite à une assurance obsèques avant de fermer son quatre-vingtième anniversaire. Il serait donc convenable de souscrire à une assurance obsèques dès que vous rentrez dans la cinquantaine ou la soixantaine. Aucun âge minimum n’est imposé pour l’assurance certes, mais le plus tôt est le mieux. Ceci permettra de prendre des dispositions sûres et succinctes pour vos futures obsèques.

Combien coûte une assurance obsèques ?

Les frais d’assurance obsèques varient en fonction des dépenses futures des funérailles. Ainsi, les structures en charge de cet événement peuvent établir un devis compte tenu de l’exigence liée à l’organisation des obsèques de l’assurée. Mais habituellement, ils proposent des tarifs fixes. L’assurance obsèques est estimée à 3 000 euros environ s’il s’agit de réduire le corps en cendre. Puis, lorsqu’il est question de simples funérailles, il faut prévoir entre 4 000 euros et 6 000 euros maximums.

Quelles sont les garanties d'une bonne assurance obsèques ?

Les garanties d’une bonne assurance obsèques concernent incontestablement deux différents contrats. Il s’agit en premier du contrat de financement des obsèques et de celui du financement et de l’organisation des funérailles. De ces contrats découlent des garanties comme un capital qui sera obligatoirement octroyé pour faire l’enterrement. La garantie concerne également des prestations définies à l’avance par l’intéressé. Cette prestation est fournie au bénéficiaire par une société de pompes funèbres.

Quelle est la différence entre une assurance décès et une assurance obsèques ?

Une assurance décès ou une assurance obsèques donne lieu à un versement d’un capital donné au bénéficiaire du défunt assuré pour organiser ses obsèques. Ces deux types d’assurances prennent également en compte le respect du droit de succession. La seule distinction se situe au niveau de l’assurance décès qui met l’accent sur le fait que l’épargne de l’assuré n’est pas nécessairement destinée aux obsèques. Ces fonds pourraient servir à d’autres fins préalablement définies par le défunt.

Qui est/sont le.s bénéficiaire.s d'une assurance obsèques ?

Le bénéficiaire d’une assurance obsèques est d’avance désigné par l’assuré dans le contrat d’assurance. Il peut s’agir d’une personne, d’un ensemble de personnes ou une famille. L’assuré peut décider de cotiser la somme suffisante pour ses funérailles afin qu’une structure de pompes funèbres puisse s’occuper de son enterrement. Cette société bénéficie donc en quelque sorte de l’assurance obsèques. En cas de surplus, les frais restants sont versés au bénéficiaire designer dans le contrat.

Quand un bénéficiaire peut-il toucher l'argent présent sur cette assurance ?

Étant désigné à l’entame dans le contrat d’assurance et sous condition, un bénéficiaire ne touchera l’assurance qu’à partir du moment où l’assuré l’ordonne. Mais idéalement, le bénéficiaire ne peut toucher à l’assurance qu’après la mort de l’assuré. Il bénéficie des frais d’assurance pour s’occuper de l’organisation des funérailles. Aussi, est-il possible que l’assuré ait mis de côté une somme de surplus destinée à une ou des personnes morales.

Comment activer une assurance obsèques suite au décès du coronavirus ?

La procédure d’activation d’une assurance obsèques ne change pas pour un assuré décédé du coronavirus. Vous choisirez une structure d’assurance fiable. Ensuite, vous allez souscrire à une assurance obsèques selon votre âge. Grâce à cette souscription, vous bénéficierez d’une prime mensuelle. Cette prime existe en trois types et est proposée aux assurés pour leurs épargnes. Il y a la prime unique qui consiste à déposer une somme consistante une bonne fois pour toutes en épargne. Il y a aussi la prime viagère qui nécessite des cotisations par an, tous les trois mois ou chaque mois jusqu’au jour où vous décéderez. Et la troisième est celle temporaire qui nécessite également des versements annuels ou mensuels dans un intervalle de temps précis.

Pour les assurés de cinquante ans, la prime viagère est plus appropriée. Une personne qui décède du coronavirus en étant assurée bénéficiera évidemment des prestations d’assistance de la part de son assurance. Toutefois, les termes du contrat d’assurance ne sont pas les mêmes pour tous. Les cas ne peuvent donc pas être traités de la même manière. Lorsque l’assuré n’a pas encore rempli les conditions du contrat, en cas de décès du coronavirus, aucune garantie n’est attribuée.

L’apport financier de l’assurance est remis à la personne ou à la famille proche du défunt qui représente le bénéficiaire. Il peut s’agir également d’une personne morale (entreprise funèbre) qui s’occupera de l’enterrement.