Assurances

Sinistre habitation : quels sont les types et les démarches à suivre ?

La sinistre habitation est un dommage donnant lieu à une indemnisation. Il s’agit d’un évènement catastrophique responsable de pertes sur le plan matériel qu’humain. On distingue plusieurs types de sinistres d’habitation. Face à cette situation, il existe des démarches à suivre. Plus de détails dans cet article.

Quels sont les différents sinistres existants pour l'habitation ?

L’habitation est exposée à plusieurs sinistres. On distingue les catastrophes naturelles qui généralement causent le plus souvent de dégâts. Il y a également, les actes terroristes, les dommages électriques, les inondations, les dégâts des eaux, les nuisibles, les incendies, le cambriolage, les actes de vandalisme et les bris de glace.

Suite à l’une de ces différentes catastrophes, l’assurance peut indemniser la victime si celle-ci avait souscrit à une assurance du type dont elle a été victime.

Comment fonctionne l'assurance en cas de catastrophe naturelle ?

En cas de catastrophe naturelle, l’assureur couvre les sinistres quand il s’agit d’un contrat multirisque. Ceci peut concerner votre automobile ou votre habitation. Ne sont pas concernés, les assurances de base de type responsabilité civile automobile ou garantie risques locatifs.

Il faut quand même préciser qu’il revient au Gouvernement de décider des communes ou parties pouvant bénéficier de cette indemnisation après analyse. L’assurance se charge ensuite de vous indemniser en tenant compte de la limite supérieure de votre garantie.

Comment fonctionne l'assurance en cas de catastrophe technologique ?

Dans un délai de 5 jours après la catastrophe, vous êtes appelé à procéder à la déclaration du sinistre. Notez que vous bénéficierez de la garantie catastrophe technologique dans les contrats d’assurance qui portent sur des biens aux particuliers.

L’assurance couvre les biens mobiliers, biens immobiliers et véhicules terrestres à moteur. Par contre, elle ne s’applique pas aux dommages matériels et corporels. Il faut au moins la déclaration de 500 habitations inhabitables pour que la garantie des risques soit enclenchée.

Que faire en cas de sinistre dans la maison ?

La première des choses est d’appeler les autorités en charge du sinistre. Pour un vol par exemple, il faudra appeler la police. S’il s’agit d’un incendie, pensez à contacter les pompiers.

S’agissant d’un dégât des eaux, il faudra rechercher la source et fermer votre robinet d’arrivée avant la déclaration dégât des eaux. Prévenez ensuite les voisins. Pour être indemnisé par l’assureur, vous devez impérativement respecter les procédures de déclaration ainsi que celles de sinistre.

Sinistre en habitation : comment procéder à la déclaration ?

Suite à un sinistre, vous devez contacter vos assureurs pour pouvoir les tenir informés. Pour mener à bien l’évaluation des dommages et/ou la constatation, vous devez préparer toutes les pièces pouvant servir à votre expert ou l’assurance. Le contrat d‘assurance vous informera plus sur la procédure de déclaration. N’oubliez pas de contacter en premier les autorités en charge du type de sinistre dont vous êtes victime.

En ayant sur vous votre contrat d’assurance, contactez le courtier d’assurance ou la compagnie en charge de la gestion de vos contrats. Le délai donné varie selon les types de sinistres. Vous disposez de 5 jours pour faire votre déclaration à l’assurance après le sinistre.

La déclaration de sinistre : les différents éléments

La déclaration de sinistre doit contenir le lieu du sinistre, la date et si possible l’heure. Vous devez également ajouter les différentes causes dont vous avez connaissance ou les présumées causes ainsi que les circonstances.

La déclaration de sinistre assurance doit également contenir une approximation du montant des dommages. Si vous êtes incapable de définir un coût, vous pouvez faire appel à un expert. Ajoutez aussi l’adresse et le nom des auteurs, des témoins et des parties lésées.

Que faut-il joindre à la demande de sinistre ?

Ceci se fait dans les 30 jours après la catastrophe. Il faudra joindre un état estimatif bien détaillé des objets ou biens sinistrés. Si possible, joignez la photographie des objets, une facture ou un avis de valeur. Vous avez dans le cas échéant la possibilité de laisser la société d’assurance pour que celle-ci puisse suivre les instances civiles, judiciaires ou pénales.

Que retenir de l’indemnisation ?

Après la déclaration du sinistre et le passage de l’expert, vous devez pouvoir être indemnisé par votre assureur selon le délai prévu au contrat d’assurance. Généralement, l’indemnisation n’est pas la totalité. En effet, il y a une somme qui restera à votre charge. Elle est appelée « franchise d’assurance ».

Vous avez la possibilité de contester le montant de l’indemnisation. Si, la proposition d’indemnisation que vous a adressée l’assureur semble moindre comparativement au préjudice subi, adressez-vous à votre assureur pour contester le montant. Au cas où ceci serait sans succès, n’hésitez pas à contacter le médiateur des assurances. Votre assureur pourra vous donner ses coordonnées.

Si vous n’êtes toujours pas satisfait, les tribunaux pourront vous être utiles. Pour espérer vous en sortir victorieux, vous devez quand même respecter les procédures en cas de sinistre. Face aux dégâts des eaux, vous en saurez plus en cliquant ici.